06/11/2007

NE LE DIS à PERSONNE

18674312

NE LE DIS à PERSONNE

 Académie des César 2007
Meilleur Acteur (François Cluzet)
Meilleur Réalisateur
Meilleure Musique (M)
Meilleur Montage
18746903_w434_h288_q80

Casting complet

Réalisation


Réalisateur
Guillaume Canet

Acteurs


Alexandre Beck ('Alex')
François Cluzet
Jacques Laurentin
André Dussollier
Margot Beck
Marie-Josée Croze
Helene Perkins
Kristin Scott Thomas
Elisabeth Feldman
Nathalie Baye
Eric Levkowitch
François Berléand
Gilbert Neuville
Jean Rochefort
Philippe Neuville
Guillaume Canet
Bruno
Gilles Lellouche
Bernard Valenti
Olivier Marchal
Charlotte Bertaud
Florence Thomassin
Anne Beck
Marina Hands
Gonzales
Jalil Lespert
Docteur Dubois
Jean-Noël Brouté
Philippe Meynard
Philippe Lefebvre
Capitaine Barthas
Brigitte Catillon
Lieutenant Saraoui
Samir Guesmi
Adjudant chef la Velle
Jean-Pierre Lorit
le procureur
Eric Savin
Maître Ferrault
Eric Naggar
François Beck
Philippe Canet
le médecin-légiste
Daniel Znyk
Mouss
François Bredon
un infirmier
Pierre-Benoist Varoclier
la secrétaire de Maître Ferrault
Marie-Antoinette Canet
Alain Attal (non crédité)
Harlan Coben (non crédité)

18670911_w434_h_q80
18670913_w434_h_q80


Sa femme Margot a été sauvagement assassinée par un serial killer. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu.
Huit ans ont passé. Alex reçoit un e-mail anonyme. Il clique : une image... le visage d'une femme au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot...

Critiques Presse



Première

 - Ghislain Loustalot

Il y a déjà eu, au cinéma, quelques façons remarquables de raconter une histoire d'amour alliant force, pudeur et dignité. En voici une inédite. C'est une bonne nouvelle.

Retrouvez toutes les critiques sur le site "Première"

Mon Avis :trés bon thriller malgré quelques longueurs en début de film petit a petit l' intrigue s' instale et le suspens commence
suspens garanti jusqu' à la fin de ce trés bon drame familiale
bravo aux acteurs exéllent casting ou chacun joue son role majestueusement
j'adore!!!!
18670915_w434_h_q80
18829286_w434_h_q80


 

19:17 Écrit par Tal dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : films, thriller, drame |  Facebook |

BIORAPHIE DE GUILLAUME CANET

GUILLAUME CANET
00000000000000l_8088cacbdb048c1ef81643acdf69080a

Réalisateur, Acteur, Producteur associé, Scénariste, Dialoguiste, Adaptateur français

Né le 10 Avril 1973 à Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine (France)

Biographie

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Passionné d'équitation, Guillaume Canet voit sa carrière de jockey interrompue par un accident. Se tournant vers l'art dramatique, il suit une formation au Cours Florent et se fait remarquer au théâtre dans la pièce La Ville dont le Prince est un enfant d'Henry de Montherlant, qu'il interprète aux côtés de Christophe Malavoy.

Après une première apparition au cinéma dans le court métrage
Le Fils unique en 1995, Guillaume Canet se retrouve face à un acteur de renom, Jean Rochefort, pour les besoins du thriller Barracuda (1997). Mais ce sont ses prestations dans En plein coeur (1998) de Pierre Jolivet et Je règle mon pas sur le pas de mon père (id.) de Rémi Waterhouse qui lui assurent une véritable notoriété. Il restera fidèle à ces cinéastes qui lui ont donné sa chance en tournant à nouveau sous leur direction le moyenâgeux Frère du guerrier (pour le premier) et la comédie Mille millièmes, fantaisie immobilière (id.) (pour le second).

A l'ombre de
Leonardo DiCaprio sur La Plage (2000) de Danny Boyle, Guillaume Canet devient un acteur de tout premier plan, testant La Fidélité de Sophie Marceau, goûtant aux Morsures de l'aube d'Antoine de Caunes et composant le biographe autoproclamé de Vidocq en l'espace d'une année. Après avoir réalisé quelques spots publicitaires (pour le quotidien Le Parisien et la chaîne Ciné Cinéma) et courts métrages (Sans regret, Je taim), le comédien se met en scène en 2002 dans un premier long métrage, Mon idole, une fable amorale sur le milieu du show business qu'interprètent également sa compagne à la ville Diane Kruger et celui qui est devenu son ami, François Berléand.

Après ce galop d'essai réussi, Guillaume Canet retrouve les rôles de jeune premier romantique auxquels il était habitué en flirtant avec
Marion Cotillard dans Jeux d'enfants (2003). Prouvant qu'il est capable de s'illustrer dans plusieurs registres, il rêve d'aventures dans le déjanté Narco (2004) pour ensuite combattre dans les tranchées du plus solennel Joyeux Noël (2005) de Christian Carion.

Après le drame (
L'Enfer), il revient en 2006 à la comédie en jouant aux côtés de Marina Foïs et de Kad Merad dans Un ticket pour l'espace et en prêtant sa voix au film d'animation Pixar : Cars. Puis, il revient à la réalisation avec un deuxième long métrage : Ne le dis à personne, adaptation du roman d'Harlan Coben, où il dirige de grands noms du cinéma comme Kristin Scott Thomas, Nathalie Baye ou encore Jean Rochefort. Il incarne ensuite l'un des personnages principaux de l'adaptation littéraire de l'oeuvre d'Anna Gavalda, Ensemble, c'est tout, une comédie dramatique où il donne la réplique à Audrey Tautou sous la direction de Claude Berri.

Site officiel

 

01G

 

 

19:04 Écrit par Tal dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biographies, guillaume canet |  Facebook |

31/07/2007

HOMMAGE A MICHEL SERRAULT

Exquisite-kmencoder

Michel Serrault s'est éteint


Michel Serrault est décédé dimanche soir à l'âge de 79 ans. Il était l'un des acteurs français les plus populaires, connu pour son talent comique mais à l'aise aussi dans le registre dramatique. Evocation de sa carrière...
accueil

sbserrau

p4330

michel-serrault

 
16341
0005%20ZN%201%20MICHEL%20SERRAULT%20OK

Les obsèques de Michel Serrault seront célébrées jeudi matin à 11h en l'église Sainte-Catherine, à Honfleur dans le département Calvados, en France, où il s'est éteint dimanche soir, a-t-on appris de source proche de sa famille.

LE 30:07:2007

Les chaînes saluent la mémoire de Michel Serrault

Rarement la télévision aura rendu un hommage aussi appuyé. Les chaînes saluent toute la semaine la mémoire de Michel Serrault.

24 heures après les changements de TF1 («Monsieur Léon»), de France 2 («Le bonheur est dans le pré» suivi d'un numéro de «Vivement dimanche») et de France 3 («L'Avare»), l'hommage se poursuit ce soir et les jours suivants. M6 programme aujourd'hui les deux volets de «La Cage aux folles». Dans le même temps, France 3 propose d'abord «Nelly et Mr. Arnaud», puis le portrait réalisé par son ami Gérard Jourd'hui, présenté en janvier dans la foulée de «L'Avare». Ce documentaire testament sera également rediffusé par France 5 mercredi à 15 h 30. Jeudi, sur France 3, nous pourrons revoir à 20 h 50 le film «Le Viager», juste avant «Garde à vue». La même chaîne change sa programmation de vendredi en redonnant «Un coeur oublié», téléfilm réalisé en 1999, dans lequel Serrault joue le rôle d'un philosophe du XVIIIe siècle. Enfin, TF1 repassera le 15 août «L'Affaire Dominici», comme elle l'avait prévu depuis la semaine dernière, tandis qu'Arte proposera un film avec Serrault jeudi 9 août.

 

"SALUT L'ARTISTE JE T'AIMAIS TANT "

Tal

AFFICHES DE FILMS

91_1_b

 

032619

 

034710

18364440_w434_h578_q80
18369455_w434_h578_q80

18440357_w434_h578_q80
 
18699198_w434_h578_q80

SON DERNIER FILM

18792084

 

18792475

 

18792478_w434_h289_q80

 

69216099_af_w434_h578_q80

 

ARGENTDESAUTRES

 

arton720

 

 
garde_a_vue

BANDES ANNONCE

 

J AI ADORé CE FILM IL FAIT PARTIE DE MES PREFERER

 

TRES BON FILM A VOIR OU A REVOIR

 

 

JE VAIS BIENTOT ALLER LE VOIR AU CINEMA JE VOUS DONNERAI MON AVIS

 

MICHEL SERRAULT FILMOGRAPHIE

 

Années 1960-1969 [modifier]

Années 1970-1979 [modifier]

Années 1980-1989 [modifier]

Années 1990-1999 [modifier]

Années 2000-2007 [modifier]

Notes filmographiques [modifier]

20/04/2007

LES BIOGRAPHIES...DE BABEL

Casting

Pour en savoir plus sur le casting complet voici l adresse

 

Complethttp://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=20151.HTML

Réalisation


Réalisateur
Alejandro González Inárritu

Acteurs


Richard
Brad Pitt
Susan
Cate Blanchett
Santiago
Gael Garcia Bernal
Yasujiro
Koji Yakusho

 

 

Réalisateur, Producteur,

 

Biographie
18681641

Alexandro Gonzalez Inarritu

Après deux ans d'écriture, il tourne son premier long-métrage, le virtuose Amours chiennes,

11'09''01 September 11, aux côtés de Wim Wenders ou encore Ken Loach. Le deuxième long-métrage d'Inarritu, 21 grammes

Avec son troisième long métrage, Babel, récompensé du Prix de la mise en scène au festival de Cannes 2006, le réalisateur confirme son goût pour le récit éclaté et les castings de poids en réunissant, entre autres, Brad Pitt, Cate Blanchett et Gael Garcia Bernal.

 

Biographie

Brad Pitt
18612883_vign

 Et au milieu coule une rivière (1992),

amoureux de la nature et artiste de la pêche au lancer

mais promis à une mort prématurée. Il interprète

également le fils préféré d'Anthony Hopkins

dans Légendes d'automne (1994) d'Edward Zwick,

un rôle pour lequel il obtient une nomination aux

Golden Globes. Il est enfin la victime à demi consentante

et le compagnon d'errance de Tom Cruise dans

Entretien avec un vampire (1993), -l'écologiste fou de

 L'Armée des 12 singes (1995).  au profit de personnages l

ui permettant d'exprimer des aspects plus sombres

de sa personnalité. Seven (1995),  Dans Sleepers (1996)

de Barry Levinson, il est un jeune et brillant assistant

du procureur qui orchestre sa vengeance contre ses

anciens gardiens de prison. Puis, face à Harrison Ford,

il incarne un terroriste de l'I.R.A. Dans Ennemis rapprochés

(1997).

Par la suite,
Jean-Jacques Annaud l'imagine en

Heinrich Harrar, l'alpiniste autrichien dont la vie fut

transformée par ses Sept ans au Tibet (1997) et la rencontre

 du Dalaï-Lama. Ce rôle lui vaut d'être interdit d'entrée

 en Chine. L'année suivante, Martin Brest lui propose

d'incarner la Mort elle-même, face à Anthony Hopkins,

dans Rencontre avec Joe Black. Brad Pitt retrouve ensuite

David Fincher pour un film très controversé, Fight club

(1999) avec Edward Norton, pour lequel son salaire atteint

les 20 millions de dollars. Après Snatch (2000) et Spy game (2001),

 il retrouve Julia Roberts, sa partenaire du Mexicain, dans

Ocean's eleven (2001), film qui marque son entrée

dans le cercle de Steven Soderbergh et George Clooney,

et sa suite Ocean's 12 (2004). Apparu le temps d'un

clin d'oeil dans la première réalisation de ce dernier,

Confessions d'un homme dangereux, Brad Pitt revient en

2004 sur le devant de la scène cinématographique en tenant

le rôle du guerrier Achille dans la fresque épique Troie  

Il campe ensuite le premier rôle dans le film d'

Alejandro González Inárritu, Babel, où des destins s'entrecroisent

 aux quatre coins du monde. Cate Blanchett et

 Gael Garcia Bernal font partis de la distribution.

 
 

Biographie

Cate Blanchett

18612882_vign

 

 Paradise road, mais c'est avec Elizabeth, dont elle tient la vedette, que le public international la découvre véritablement. Sa brillante prestation de la reine d'Angleterre lui vaut le Golden Globe de la meilleure actrice ainsi qu'une nomination aux Oscars 1999. Cate Blanchett  Bandits (2002).

La comédienne enchaîne les apparitions dans
Le Talentueux M. Ripley (2000)  puis sa carrière prend un tournant avec la trilogie du Seigneur des anneaux : sa beauté diaphane et sa douceur lui permettent d'incarner l'elfe Galadriel. Dans un registre différent, elle interprète, aux côtés de Giovanni Ribisi, une diseuse de bonne aventure dans le thriller surnaturel Intuitions de Sam Raimi. Cate Blanchett retrouvera cet acteur dans le drame sentimental Heaven. Aimant camper des femmes à poigne comme dans le western Les Disparues  

18680420

 

 

 

 

Biographie

Gael Garcia Bernal

18612909_vign

 

s'illustre par la suite dans deux longs métrages mexicains qui le révèlent à un large public : Amours chiennes (2000) de Alejandro González Inárritu, nommé à l'Oscar du Meilleur film étranger, et Et... Ta mère aussi ! (2001) d'Alfonso Cuaron. Il se fait aussi remarquer pour son rôle de prêtre attiré par une jeune femme dans le controversé Crime du père Amaro (2002).

Après un détour aux Etats-Unis, où il tourne la comédie romantique
Autour de Lucy (2002) et le drame Attraction fatale (2003), la nouvelle coqueluche du cinéma hispanique à qui l'on prête une relation avec Natalie Portman crée en 2004 l'événement à Cannes en apparaissant sous les traits du Che, rôle qu'il a déjà tenu dans la mini-série Fidel, dans Carnets de voyage de Walter Salles et en incarnant avec beaucoup de maturité un travesti manipulateur dans La Mauvaise éducation de Pedro Almodovar.

L'année suivante, il fait son retour sur la Croisette pour la présentation dans la section Un Certain Regard de
The King, un drame de James Marsh où l'acteur incarne un jeune marin à la recherche de son père (William Hurt) devenu pasteur d'une église baptiste. Un an plus tard il entre dans l'univers déjanté du réalisateur français Michel Gondry en tenant le rôle principal de La Science des rêves, celui d'un doux rêveur qui ne sait pas faire la différence entre ses évasions nocturnes et la réalité. La même année il retrouve Alejandro González Inárritu en jouant dans Babel une mosaïque de destins croisés, thématique chère au réalisateur mexicain, et prix de la mise en scène au Festival de Cannes 2006. Il passe pour la première fois derrière la caméra en 2007 en portant sur grand écran une adaptation du projet télévisé Ruta 32 intitulé Déficit.

 

 

 

 

 

12:16 Écrit par Tal dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : biographies, babel |  Facebook |

BABEL

JE VIENS DE VOIR SE FILM BABEL
QUE JE VOUS CONSEILLES ...

VOICI L HISTOIRE

En plein désert marocain, un coup de feu retentit. Il va déclencher toute une série d'événements qui impliqueront un couple de touristes américains au bord du naufrage, deux jeunes Marocains auteurs d'un crime accidentel, une nourrice qui voyage illégalement avec deux enfants américains, et une adolescente japonaise rebelle dont le père est recherché par la police à Tokyo. Séparés par leurs cultures et leurs modes de vie, chacun de ces quatre groupes de personnes va cependant connaître une même destinée d'isolement et de douleur...

 

J AI BEAUCOUPS AIMé CE FILM

Babel arrive ou nous tenir en haleine jusqu'au bout malgrés sa durée. Les paysages défiles devant nos yeux,les histoires s'entremeles. Chacun l'interprete à sa maniere. Beaucoup de ressemblance du point de vu réalisation avec un autres de ses films, 21 grammes.CRITIQUE

18470908_vign

 

18612882_vign

18612909_vign

18644580_vign
18644582_vign

18680420

12:16 Écrit par Tal dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : film, babel |  Facebook |

24/03/2007

ENCORE DES IMAGES DE BETTY

qqqd

N' OUBLIEZ PAS D'ALLLER VOIR L HISTORIQUE DE BETTY

472_3dBetty-

472_661-015

472_661-016

472_661-035

472_661-051

472_careyboop

472_route66
472_tuvasbien2

472_tuviens

472_skating

472_stretch
bb.chic.
chic.

hu.

i.

jkl.

m.

oi.

 

p.

Sans titreee.

 

Sans titreooo.

Sans titrep.

xv
y.

SI UNE DE CES IMAGES VOUS APPARTIENS FAITES LE MOI SAVOIR ET JE LA RETIRE DE SUITE

19/03/2007

...

23.

24.

26.

25.

27.

28.

29.

der

ffff

gfr

18:25 Écrit par Tal dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : betty boop |  Facebook |

HISTORIQUE

6.

 

Le 9 août 1930 apparaît sur une scène de cabaret un personnage féminin ressemblant à un chien et dont le refrain de la chanson se termine par l'expression « Boop Boop a Doop ». Ce personnage n'est pour l'instant que la petite amie de la star du studio Fleischer : Bimbo. Mais sans encore le savoir, les Frères Fleischer viennent de donner naissance à la plus grande star féminine de l'animation du 20 ème siècle : Betty Boop.

1.

Le film s'appelle Restaurant en folie et c'est le 7 ème film de la série des Talkartoons . On doit sa création à Myron "Grim" Natwick, qui dira par la suite : « J'ai juste dessiné un petit chien à qui j'ai rajouté des jambes de femmes et ce qui est devenu par la suite des boucles d'oreilles n'étaient d'abord que de longues oreilles. Je crois que je me suis inspiré du caniche pour avoir une idée simple du personnage ». Il dira aussi qu'il s'est inspiré d'Helen Kane, la « Boop Boop a Doop Girl ».

7.

 

Betty Boop, fille d'immigrés Yiddish d'Europe (Minnie la morue , 1932), impose très rapidement sa présence. Dès sa quatrième apparition dans un Talkartoon ( Le bandit minable , 1931), elle fait jeu égal avec Bimbo. C'est d'ailleurs dans le film suivant Scandales inoffensifs (1931) que l'on apprend son vrai nom : Betty Boop - elle était appelée Nancy Lee dans Bill Bernacle (1930).

8.

 

C'est aussi en 1931 que Betty trouve sa vraie voix. Jusque là, quatre actrices avaient prêté leur voix à Betty. Max Fleischer découvre alors Mae Questel, quelques mois après qu'elle ait été engagée par la Paramount lors d'un concours d'imitation d'Helen Kane. Mae Questel incarnera jusqu'au dernier épisode la voix de Betty.

9.

Mais il n'y avait pas que la voix qui avait du mal à se trouver, le physique de Betty se modifiait aussi de films en films. Il faut dire que les frères Fleischer ne faisaient pas faire de « model sheet » pour leurs personnages (il s'agit du document qui permet de créer la charte graphique d'un personnage), et ceux-ci pouvaient donc changer d'aspect selon qu'ils étaient animés par tel ou tel artiste. Il n'est donc pas étonnant que dans un dessin animé comme Le bandit minable, le nez de Betty passe du noir au blanc et inversement.

10.

Mais le changement le plus radical intervient dans Betty et le chiffonnier  : Betty Boop troque ses longues oreilles contre des boucles d'oreilles pour devenir une femme à part entière. Bimbo, quant à lui, se retrouve selon le dessin animé le petit ami de Betty ou son compagnon d'aventure. Les deux sont souvent accompagnés de la première star de l'écurie Fleischer : Koko le Clown, de la série Hors de l'encrier (Out of the Inkwell) .

 

11.

Après avoir remplacé Bimbo dans le rôle principal des Talkartoons - série dans laquelle elle joue régulièrement depuis le 3 avril 1931, soit 8 mois après son premier film - Betty Boop, dont la popularité grandit de film en film, a finalement droit à sa propre série. Le 1 er juillet 1932, après plusieurs chefs-d'ouvre ( Le bizutage de Bimbo , Minnie la morue , Le mystérieux Mose, .), les Talkartoons s'achèvent avec Betty Boop mène le show pour laisser place aux Betty Boop Cartoons .

13.

 

Le 12 août 1932, le premier film de la nouvelle série, Betty pastiche les stars , nous montre Betty Boop imitant entre autres Maurice Chevalier. En clin d'oil, la première partie du spectacle de Betty est assurée par un court-métrage de Bimbo et Koko. Les chef-d'ouvres vont s'enchaîner, de Betty Boop la vahiné à Je serai content quand tu seras mort vieille canaille avec Louis Armstrong en passant par Blanche-Neige (1933).

15.

Le 14 juillet 1933, c'est Betty qui va présenter au public un nouveau personnage sur lequel les Fleischer misent beaucoup : Popeye ! Deux mois après, la série des Popeye Cartoons est mise en chantier. Popeye et Betty seront les deux grandes stars des studios Fleischer jusqu'à la fin de la décennie.

16.

Mais la carrière de Betty va prendre un tournant lorsqu'elle se retrouve dans la ligne de mire du fameux Code Hays en 1934. Betty est obligée de rallonger ses jupes, d'être moins sexy, mais plus que son apparence ce sont les rôles qui changent. Betty s'aventure beaucoup moins dans le non-sens comme dans Une ville de fous (1932) ou dans le tendancieux Le bizutage de Bimbo (1931). On peut quand même retenir quelques grands films dans cette période, comme En route vers la gloire , un « best of » de Betty dans lequel apparaît Max Fleischer, Halte au bruit ! , Au pays du soleil levant ou encore l'unique film en couleurs de Betty : Pauvre Cendrillon .

18.

Betty est rapidement épaulée par deux nouveaux personnages : un mignon petit chien, Pudgy, et un vieux savant un peu fou, Grampy. Progressivement, Pudgy va prendre la place de Betty, qui ne fait parfois que de simples apparitions. Le dernier film avec Betty Boop, Une réserve qui swingue, sort le 7 juillet 1939. Un mois après, la série des Betty Boop Cartoons s'arrête avec Yip Yip Yippy , dans lequel Betty n'apparaît même pas.

19.

En 1970 ses films sont colorisés pour pouvoir passer à la télévision. Mais il faudra attendre presque 50 ans pour revoir Betty dans un nouveau film.

20.

Comme bon nombre d'autres stars de l'animation, elle est conviée à participer à Qui Veut la peau de Roger Rabbit ? Elle apparaît, en noir et blanc, dans le rôle d'une serveuse du cabaret où chante Jessica Rabbit.

21.

 

Si Betty Boop est encore très populaire aujourd'hui - notamment grâce au merchandising - c'est aussi pour ce qu'elle représente. Elle est la première star féminine du monde de l'animation à s'être affranchie du rôle de simple faire-valoir, grâce à un mélange de liberté, d'autonomie et de gentillesse mais aussi de sensualité et d'inoubliables « boop boop a doop » !


 

22.


17:00 Écrit par Tal dans dessins annimés | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : historique, betty boop |  Facebook |

BOOP BOOP A DOOP....

3.
4.
17.
cccccccc

 

bb.
fffffffffffff

 

dddd
nb1.

popey

16:56 Écrit par Tal dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : betty boop |  Facebook |

 HOMAGE A BETTY

betty11

23/01/2006

Johnny Depp un de mes acteurs fétiche

Né le 9 Juin 1963 à Owensboro, Kentucky (Etats-Unis)

Réalisateur, Scénariste, Producteur, Acteur américain

BIOGRAPHIE

Fils d'un ingénieur et d'une femme de ménage, Johnny Depp se passionne pour la musique en assistant à un spectacle de gospel. Il rejoint alors le groupe The Flame, qui devient The Kids, et fait la première partie de la tournée d'Iggy Pop. Deux ans plus tard, les musiciens se rendent à Los Angeles, mais la formation ne remporte pas le succès escompté. C'est à cette période que Depp fait la connaissance de Nicolas Cage, qui lui fait rencontrer son agent. Il obtient ainsi un petit rôle dans Les Griffes de la nuit (1984) de Wes Craven.

Johnny Depp s'inscrit ensuite au Loft Studio de Los Angeles pour suivre des cours de comédie. Une fois sorti de l'école, il est enrôlé chez les marines de
Platoon, puis connaît la célébrité avec le lancement, en 1987, de la série 21 jump street. Sa carrière lancée, il choisit de rompre avec l'image véhiculée par la télévision, celle d'un jeune acteur pour midinettes, en jouant sous la direction de John Waters dans le satirique Cry-baby (1990). A partir de ce film, l'acteur ne cessera d'être en marge, incarnant régulièrement des personnages décalés et hors-normes. Toujours en 1990, en interprétant Edward aux mains d'argent, il entame avec le réalisateur Tim Burton une fructueuse collaboration qui se poursuivra en 1994 avec Ed Wood, en 1999 avec Sleepy hollow, la légende du cavalier sans tête, en 2004 avec Charlie et la chocolaterie et en 2005 avec Les Noces funèbres, film d'animation pour lequel il prête sa voix.

Prenant quelque peu ses distances vis-à-vis de l'industrie hollywoodienne, Johnny Depp collabore avec des cinéastes aussi talentueux que
Emir Kusturica (Arizona dream, 1992), Lasse Hallström (Gilbert Grape, 1993 ; Le Chocolat, 2001) ou encore Jim Jarmusch (Dead man, 1995). Fort de cette expérience, il passe à la réalisation en 1997 avec The Brave, qui ne remportera pas le succès escompté, et ce malgré la présence au générique de son ami Marlon Brando. De retour devant la caméra, il s'éloigne des personnages romantiques et poétiques pour jouer les flics infiltrés dans la mafia dans Donnie Brasco (1997), les journalistes déjantés dans Las Vegas parano (1998), les chercheurs de livres rares en proie au fantastique dans La Neuvième porte (1999) ou les trafiquants de drogue dans Blow (2001).

Malgré l'échec du thriller
Intrusion (1999) et l'abandon du tournage chaotique de L'Homme qui tua Don Quichotte, film inachevé de Terry Gilliam qui donnera naissance au documentaire Lost in la mancha (2003), le charismatique Johnny Depp garde la confiance des studios. Traquant Jack l'éventreur dans From hell (2002), il adopte un look proche de celui de Keith Richards pour les besoins de la saga Pirates des Caraïbes (2003). En 2004, il se glisse dans le costume cintré du dramaturge J.M. Barrie, auteur du mythique récit Peter Pan, pour Neverland. En 2006, il incarne Rochester, le dernier des libertins.

 

01:09 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/01/2006

TIM BURTON

Alors qu'on pensait que Tim Burton prendrait des vacances bien méritées après les succès que furent (que sont !) Charlie et la Chocolaterie et Corpse Bride; deux grosses rumeurs mettent le petit monde du cinéma (enfin, le petit monde du cinéma qui aime Tim Burton !) en ébullition :
-
Believe It Or Not!, une bio adaptée de la vie atypique de Robert Ripley, et qui serait joué par Jim Carrey, un nouveau venu dans le monde du réalisateur .
Le script sera de Larry Karaszewski et Scott Alexander, qui sont déjà les auteurs ou co-auteurs des scripts de Ed Wood et de Man on the Moon.
Prometteur donc !

 

 

Il l'a dit :

"Les films frappent à la porte de nos rêves..."

 

Moi je dit :

ces films sont magiqeset me plonge dans le rêve!

19:40 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Biographie de TIM BURTON

Après des études à la California Institute of the Arts, Tim Burton débute chez Disney dans les années 70, collaborant à l'animation de plusieurs dessins animés, dont Rox et Rouky. Après cette expérience, il débute dans la réalisation avec deux courts métrages, l'un d'animation (Vincent; 1982), l'autre de facture classique, Frankenweenie (1984), parodie revendiquée de Frankenstein et des films de la firme Hammer.

En 1985, Tim Burton réalise son premier long métrage,
Pee Wee Big Adventure, qui plante déjà les bases d'un univers très personnel, où le fantastique le dispute à l'onirisme. Trois ans plus tard, il se révèle au grand public avec la comédie Beetlejuice, fable fantastico-macabre dans laquelle Michael Keaton incarne un "bio-exorciste" totalement déjanté. Il retrouvera le comédien pour Batman (1988) et Batman, le défi (1991), le glissant sous le costume du célèbre homme chauve-souris et démontrant par la-même que son génie créatif peut aussi s'exprimer sur des films dits "de commande".

Fidèle en amitiés professionnelles, Burton entame en 1990, par la romance fantastique
Edward aux mains d'argent, une fructueuse collaboration avec Johnny Depp. Après avoir donné au comédien le rôle d'une invention humaine pourvue d'un coeur et de lames de métal en guise de doigts, le cinéaste ne cessera de lui offrir des prestations fortes et originales. Ainsi, Johnny Depp se glisse sous les traits du réalisateur de sériez Z Ed Wood (1994), fait tout pour percer le mystère d'un cavalier sans tête dans Sleepy Hollow (1999) et campe un inquiétant chocolatier dans Charlie et la chocolaterie (2005), adapté du livre pour enfants de Roald Dahl.

Tim Burton parvient parfois à s'affranchir du fantastique pur et d'un cinéma très personnel bâti au fil des ans. Il emprunte ainsi un ton plus parodique avec
Mars Attacks! (1996), qui narre une invasion extra-terrestre aussi tragique que délirante, se penche sur l'exercice du remake avec La Planète des singes (2001), ou abandonne même toute excentricité avec la fable douce-amère Big fish (2003).

Considéré comme l'un des cinéastes les plus inventifs de sa génération, Tim Burton est également un producteur avisé, notamment dans le domaine du film d'animation fantastique (
James et la pêche géante, L' Etrange Noël de M. Jack, Les Noces funèbres).

 

Mars attacks ! (1996), de Tim Burton

Batman Forever (1995), de Joel Schumacher

Ed Wood (1994), de Tim Burton

L'Etrange Noël de M. Jack (1994), de Henry Selick

Batman, le défi (1991), de Tim Burton

Edward aux mains d'argent (1990), de Tim Burton

Directeur artistique


L'Etrange Noël de M. Jack (1994), de Henry Selick

Chef décorateur


Vincent (1982), de Tim Burton

Animation et effets visuels


Taram et le chaudron magique (1985), de Ted Berman

Rox et Rouky (1981), de Richard Rich

Sur une idée de


Les Noces funèbres de Tim Burton (2004), de Mike Johnson

 


19:33 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

"NOIR C EST NOIR'

Noir, c'est noir

Sweeney Todd ne jure pas avec l'univers macabre de
Tim Burton. La pièce se déroule à Londres et raconte l'histoire d'un barbier démoniaque, qui a la fâcheuse habitude de trancher la gorge de ses clients. Le rôle serait interprété à l'écran par Johnny Depp. Cette comédie musicale, créée en 1979, a déjà remporté huit Tony Awards et a récemment été reprise à Broadway. Le scénariste John Logan (Gladiator, Aviator) s'est chargé d'adapter le texte de la pièce pour le grand écran.

19:16 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

"Believe it or not ! "

Jim Carrey explorateur pour Tim Burton !

Jim Carrey incarnera sous la direction de Tim Burton le chroniqueur Robert Ripley, rendu célèbre pour ses anecdotes surprenantes, dans le film d'aventure "Believe it or not" produit par les studios Paramount Pictures.

Croyez-le ou non, Jim Carrey travaillera prochainement avec Tim Burton. Le fruit de cette rencontre de deux univers, l'un complètement déjanté et l'autre fantastique et onirique, s'intitulera Croyez-le ou non, Jim Carrey travaillera prochainement avec Tim Burton. Le fruit de cette rencontre de deux univers, l'un complètement déjanté et l'autre fantastique et onirique, s'intitulera Believe it or not ! Décrit comme un film d'aventure et d'action, il a été scénarisé par Larry Karaszewski et Scott Alexander, qui connaissent le cinéaste pour avoir collaboré avec lui sur Ed Wood et l'acteur pour lui avoir écrit le script de Man on the moon. Décrit comme un film d'aventure et d'action, il a été scénarisé par Larry Karaszewski et Scott Alexander, qui connaissent le cinéaste pour avoir collaboré avec lui sur Ed Wood et l'acteur pour lui avoir écrit le script de Man on the moon.

 

 

MON AVIS PERSO : J IMAGINE FORT BIEN L HISTOIRE DU FILM JQUE J ATTEND AVEC IMPATIENCE ......

 

Jim Carrey est loin de faire partie de mes acteurs fétiches ...

mais qui sais ce film me plairra tellement que j aimerai l acteur?????

18:47 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2006

 Pedro Almodovar

 

© Corbis Sygma

Réalisateur, Scénariste, Producteur, Producteur exécutif, Acteur, Chef décorateur, Compositeur espagnol

Né le 25 Septembre 1951 à Calzada de Calatrava (Espagne)

Biographie

 

Après une petite enfance à Calzada de Calatrava, Pedro Almodovar déménage avec ses parents à l'âge de 8 ans en Estrémadure. Il y étudie chez les Pères Salésiens et chez les Fransiscains. Pour se détendre, il se rend très régulièrement au cinéma.

A 16 ans, il part pour Madrid seul, sans argent. Pedro Almodovar veut y apprendre le cinéma mais l'Ecole officielle du cinéma vient de fermer sur ordre de Franco. Après plusieurs petits boulots, il décroche un emploi de bureau à la Compagnie nationale de téléphone espagnole où il reste douze ans. Parallèlement, il écrit des scénarios, tourne, de 1974 à 1979, des films en Super 8, joue au théâtre avec la troupe "Los Goliardos" et participe à un groupe punk-rock parodique "Almodovar y McNamara".

Avec l'arrivée de la démocratie en Espagne, il sort
Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier. Alors que le mouvement culturel la Movida se développe, il tourne Le Labyrinthe des passions et Matador qui révèlent Antonio Banderas. Baroque, adepte du kitsch et de la parodie, le cinéaste se fait un nom au-delà des frontières espagnoles avec Femmes au bord de la crise de nerfs. Il s'attache à des acteurs dont Victoria Abril, héroïne de Kika, Attache-moi ! ou encore Talons aiguilles.

Avec
Tout sur ma mère, Pedro Almodovar rafle un nombre impressionnant de prix : Prix de la mise en scène à Cannes, Oscar et César du Meilleur film étranger, Golden Globe ou encore sept Goya. Trois ans après, le même sort lui est réservé avec Parle avec elle, et mieux encore : Oscar du Meilleur scénario, cinq prix EFA, deux BAFTA, le Nastro d'Argento, le César et beaucoup d'autres prix partout dans le monde... sauf en Espagne. Almodovar revient derrière la caméra en 2004 avec La Mauvaise éducation, présenté en ouverture du Festival de Cannes.

 

 

 

 





00:37 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Filmographie

La Mauvaise éducation (2003), de Pedro Almodovar

 

 

Parle avec elle (2001), de Pedro Almodovar

 

Tout sur ma mere (1998), de Pedro Almodovar

 

En chair et en os (1997), de Pedro Almodovar

 

La Fleur de mon secret (1995), de Pedro Almodovar

 

Kika (1993), de Pedro Almodovar

 

Talons aiguilles (1991), de Pedro Almodovar

 

Attache-moi ! (1989), de Pedro Almodovar

 

Matador (1988), de Pedro Almodovar

 

Femmes au bord de la crise de nerfs (1988), de Pedro Almodovar

 

La Loi du désir (1987), de Pedro Almodovar

 

Qu'est-ce que j'ai fait pour meriter ca? (1984), de Pedro Almodovar

 

Dans les ténèbres (1984), de Pedro Almodovar

 

Le Labyrinthe des passions (1982), de Pedro Almodovar

 

Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier (1980), de Pedro Almodovar

 


00:33 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Nouveau film " VOLVER"

Tournages - mardi 8 février 2005

Six ans après "Tout sur ma mère", Penélope Cruz retrouvera le réalisateur espagnol Pedro Almodovar pour les besoins d'une comédie dramatique intitulée "Volver".

 

Penélope Cruz / Pedro Almodovar : troisième. Après avoir travaillé ensemble sur En chair et en os (1997) et Tout sur ma mère (1999), la comédienne et le réalisateur espagnols collaboreront à nouveau sur un projet intitulé Volver. Le tournage devrait débuter en juin prochain.

Une grand-mère, sa fille et sa petite fille

L'action de cette comédie dramatique sur fond de fantômes et de tango se déroulera à Madrid et La Mancha, terre natale du cinéaste. Elle suivra le parcours de trois générations de femmes : une grand-mère, sa fille (
Penélope Cruz) et sa petite fille. Chus Lampreave, qui avait déjà tourné sous la direction de Pedro Almodovar dans Parle avec elle, figurera également au casting.

Guillaume Martin avec Screen Daily


00:30 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 VOLVER

Date de sortie : Avril 2006   

Réalisé par Pedro Almodovar

   Avec Penélope Cruz, Carmen Maura, Lola Duenas

 

Film espagnol.

 

Genre : Comédie dramatique

 

Année de production : 2005

 

 



00:27 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 Synopsis

Synopsis

 

Madrid et les quartiers effervescents de la classe ouvrière, où les immigrés des différentes provinces espagnoles partagent leurs rêves, leur vie et leur fortune avec une multitude d'ethnies étrangères.
Au sein de cette trame sociale, trois générations de femmes survivent au vent, au feu, et même à la mort, grâce à leur bonté, à leur audace et à une vitalité sans limites.

 

 



00:25 Écrit par Tal | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |